Serge Latouche, penseurs de la décroissance, observe avec un intérêt critique l'Église. Il s’enthousiasme avec l'encyclique Laudato si'

Publié le par Michel Durand

Serge Latouche, penseurs de la décroissance, observe avec un intérêt critique l'Église. Il s’enthousiasme avec l'encyclique Laudato si'

Cycle de conférences Chaire Jean Bastaire
Les mardis de 18 h 30 à 20 h
18 octobre 2016, 8, 15, 22, 29 novembre 2106
Université Catholique de Lyon 23 place Carnot - 69002 Lyon

La réception de l'encyclique Laudato si' dans la militance écologique*

Une lecture de Laudato si'
Mardi 18 octobre 2016 - 18h30-20h30

Serge Latouche, économiste et philosophe

Proclamé par beaucoup comme « Pape de la Décroissance », Serge Latouche est l'un des principaux penseurs français de la décroissance, avec de nombreux ouvrages sur le sujet au compteur. Économiste de formation, il est un contributeur important du Mouvement antimilitariste en sciences sociales [MAUSS] et dirige depuis 2013 la collection « Les précurseurs de la décroissance » aux éditions Le Passager clandestin. Athée, il observe avec un intérêt critique l'Église catholique. Il a reçu avec enthousiasme l'encyclique Laudato si', dont les propositions sont en phase avec le discours des objecteurs de croissance. Il constate toutefois les limites de l'encyclique, liées aux questions de la démographie, de la notion de développement et de la continuité présumée avec la doctrine sociale de l'Église.

 

* Parmi les événements qui ont marqué l'actualité de l'écologie en 2015, il y a eu la COP 21 et l'encyclique Laudato si' du Pape François. Ces deux événements ont fait à leur manière l'objet d'un engouement certain dans les milieux de militance écologique. Le premier pour susciter l'intérêt du public pour les enjeux du réchauffement climatique, le second aussi, mais avec un certain effet de surprise : les catholiques ne sont pas si étrangers qu'il n'y paraît aux enjeux écologiques.

Le pape François l'a clairement signifié, son encyclique avait pour but de sensibiliser les chrétiens aux enjeux de la COP 21 en montrant comment le souci de la planète était une dimension pleine et entière découlant de la foi chrétienne. Par la pertinence de ses propositions et par la crédibilité de ses analyses appuyées sur les références scientifiques les mieux établies, l'encyclique du Pape François a été accueillie avec une bienveillance parfois critique, dans les milieux de militance écologique. Ce cycle de conférences de la Chaire Jean Bastaire, organisé en partenariat avec l'association lyonnaise Chrétiens et Pic de Pétrole, propose d'explorer cette réception de l'encyclique avec des personnalités issues de ces courants.

Commenter cet article