Moi, je vis rue nulle part

Publié le par Michel Durand

Moi, je vis rue nulle part.
Pas de port d'attache, sans espoir,
A la dérive, du matin au soir.
Moi, je vis rue nulle part,
Sans foi, sans espoir.
rue1-copie-1.jpg
Moi, je vis sur le trottoir,
A la dérive, du matin au soir.
Moi, je vis rue nulle part, sans toit, sans famille.

Ma vie part en morceaux
Eparpillés, comme mes affaires.
Moi, je vis rue nulle part,
Sans amis, sans joie,
Seul, renfermé sur moi.

Le monde s'agite sans moi ; moi, je vis rue nulle part,
Notre société me considère comme une tare,
Dans leurs yeux, j'ai brisé mon miroir,
Ils sont allés jusqu'à voler mon regard.

Assez, j'en ai ras le bol.
Moi, je vis rue nulle part,
Faites le geste ou restez indifférent,
Rien n'est plus comme avant.
Comme vous, je finirai par mourir.


Pour la rue, gardez au moins un sourire.


Slimane
Expression récoltée lors d’un Festival de l’Espérance
Revue du Prado, Quelqu’un parmi nous, N° 189, février 2007

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article