ÉRIC

Publié le par Michel Durand

C'était en 2010

Eric est-il avec ce travail qui ne lui correspond pas ?

ERIC.jpg

 Hier, en début d’après-midi, Éric passe du côté de la place Henri Chapays, à Fontaine, avec son diable chargé de merguez – de publicités de merguez en veux-tu en voilà… « Oh !... Salut Éric ! Comment ça va ?!... », il faut dire que j’ai déjà parlé d’Eric dans un article daté du 16 janvier dernier (2010), intitulé ‘Diable et neige’(Non publié sur ce blog). J’évoquais là un homme excédé, poussant-tirant son diable, dans la neige, un homme pourtant porteur d’un projet magnifique : celui de créer et de mettre en place des ‘Maisons de l’Universalité’, des lieux communaux où des personnes différentes et même très différentes pourraient se rencontrer, réfléchir, échanger, construire, partager… des personnes issues de cultures et de religions différentes, rassemblées… de classes sociales différentes, réunies, etc., – c’était donc il y a trois mois, Éric m’avait parlé de ce très beau projet il y a trois mois, les pieds dans la neige, les mains gercées, et comme cela m’avait choqué alors, remué – comme ce contraste m’avait frappé : un homme tout à fait valable, brillant, porteur d’un grand et beau projet, contraint de traîner par tous les temps son chariot repli de pubs qui sauront si vite remplir toutes les poubelles de nos appartements !... – « Oh, tu sais, Éric, ce qui serait bien, ce serait que je te prenne en photo, là, là où je t’avais vu pour la toute première fois, il y a trois mois, dans la neige, en train de gueuler, – tu te souviens ?! », – « Oui », nous y allons, c’est à 20 mètres… ; photo : « Merci », il rigole, il a de quoi, Éric ; … Depuis : de nombreuse personnes ont eu foi en son projet, à commencer par Monsieur Jean-Louis Debré, président du Conseil Constitutionnel : dans un lettre adressée à Éric et datée du 5 mars 2010 « Cher Monsieur,  J’ai bien reçu votre lettre par laquelle vous évoquez la création, en France, de ‘Maison de l’Universalité’. Vous souhaitez ainsi que puissent se rencontrer des personnes d’horizons, de cultures différentes, autour de projets communs. Cette idée est louable […] » ; Monsieur Valéry Giscard d’Estaing ainsi qu’Anne-Aymone, son épouse, par connaissances communes, ont également eu vent de ce projet, et leur réponse ne saurait tarder… les choses se mettent en place, doucement mais sûrement, et le projet avance… Alors la neige à bien fondu, elle a déserté les trottoirs de nos villes, de nos quartiers ; Éric traîne encore son diable, certes, mais peut-être plus pour longtemps… C’est vraiment tout le bien qu l’on puisse lui souhaiter !... Nous souhaiter…

 

Jean-Marie Delthil.

Ami et collaborateur d’Éric pour ce beau projet des Maisons de l’Universalité. 23 avril 2010

Publié dans J. M. Delthil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article