Gianfranco Ravasi : l'art contemporain est “une des expressions les plus significatives de la culture de ces dix dernières années”

Publié le par Michel Durand

Le Vatican à la 55ème Biennale de Venise : 1 juin – 24 novembre 2013 ; une réflexion qui démarra en 2009

topic.jpg

Studio Azzurro

 

Nous lisons encore peu d’informations sur les artistes choisis par le Vatican pour sa première participation à la Biennale de Venise. Frédéric Mounier de La Croix cite le studio milanais Azzurro ; le photographe tchèque Josef Koudelka ; le peintre Lawrence Carroll.

Mais est-ce tout ? On dit qu’il y aura au moins une dizaine d’artistes venus du monde entier. Chaque création devra répondre au thème sous-tendu par les 11 premiers chapitres du Livre de la Genèse. Ces plasticiens montreront, en effet, la Création, la Dé-création, la Ré- création

Le Saint-Esprit se pose-t-il à Venise ? Il semblerait ; à moins que ce ne soit que des espèces financières qui se sont nichées dans l’Arsenal. « Selon les organisateurs, écrit Frédéric Mounier, le budget total de l’opération (750 000 €) est couvert par le mécénat de plusieurs grandes entreprises italiennes, tant publiques que privées ». Bref, la rumeur courait depuis 2009, mais elle ne s'est concrétisée que cette année. Le Vatican aura pour la première fois un pavillon à la Biennale. En novembre 2010, le directeur des Musées du Vatican, Antonio Paolucci avait déjà déclaré que « le Saint-Siège souhaitait choisir les meilleures oeuvres contemporaines et ne pas s'exposer à la critique » (The Art Newspaper, November 2010). Autrement dit, le Vatican a voulu et a eu son cube blanc ! Paolo Baratta, président de la Biennale de Venise, lui donne une place au site de l’Arsenal.

Un communiqué de Radio Vatican annonce : « Le Saint-Siège participera à la 55ème Biennale d’Art de Venise, du 1er juin au 24 novembre prochain, avec son propre pavillon ». Pour le Cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture : l'art contemporain est « une des expressions les plus significatives de la culture de ces dix dernières années ». « Les artistes conviés sont appelés à réfléchir sur le thème "Création, Dé-création, Nouvelle Humanité ou Re-création" et en particulier les 11 premiers chapitres du livre de la Genèse. Ils décrivent le mystère des origines, l’apparition du mal, l’espérance et les projets des hommes après la dévastatation symbolique représentée par le déluge." »

Bien évidemment, vous comprenez que je ne peux qu’être fortement attentif à cet événement alors qu’avec l’Église qui est à Lyon, Confluences-Polycarpe prépare la 9ème Biennale d’art sacré actuel sur le thème de la fragilité. L’homme est fragile, la création est fragile. Vous voyez donc le rapprochement avec les 11 premiers chapitres de la Bible. Création mystérieuse, rapide Dé-création, lente et délicate Re-création.  Voir impossible renouveau.

Pour la Biennale de Lyon voulue par l’Église (BASA 2013), nous n’employons pas le concept de Contemporain, à cause du caractère académique que ce mot a pris dans les milieux des arts plastiques. Mais comment ne pas penser à ce qui est contemporain notamment quand nous organisons un événement dont les dates accompagnent la Biennale d’Art Contemporain, la BAC lyonnaise qui aimerait bien rivaliser avec Venise. Telle n’est pas notre ambition. Fragiles est notre titre. La 12ème biennale de Lyon du 12 septembre 2013 au 5 janvier 2014 se donne le titre « Entre temps… brusquement et ensuite » et montre des visages tuméfiés, surannés ou pas très humains. Tout un programme qui parle encore de fragilité. Où est le porc dans l’humain ? Est-ce le signataire des conflits, le mauvais qui terrorise de sa force étatique, le pauvre qui se défend comme il peut, le riche qui cache son argent inutilisable dans de faux paradis… Fragile, l’humain ! Construit, déconstruit, reconstruit. L’art contemporain, signe des temps, s’accompagne toujours d’un long discours sociétal, philosophique, théologique. Révélation d’une soif de sens. Telle est la porte de l’espace spirituel que nous souhaitons ouvrir.

À suivre donc, pour Lyon, à la BASA, biennale d’art sacré actuel : Fragiles, du 26 septembre au 21 décembre.

Publié dans Art

Commenter cet article

Jean François MONNET 25/05/2013 21:27


Michel,


Ceci est une bien bonne nouvelle...


Le lien entre art et spiritualité n'est plus à démontrer, bien que les ''démonstrations'' artistiques contemporaines soient souvent bien loin des canons de
l'Eglise !  Il semble y avoir, à ce titre, un réel engagement du Vatican, qui pense contrebalancer la prise de risque qui est de montrer du non-conventionnel par la qualité des oeuvres
exposées...


  


jf Monnet le  25/05/2013


Blog ''Passage du Kairos''

Michel Durand 02/06/2013 17:09



Merci


Espérons que nous aurons des témoignages sur l'engagement du Vatican à Venise