L’étude d’Évangile, l’étude de Notre Seigneur Jésus Christ dans les saints Évangiles à l'école d'Antoine Chevrier

Publié le par Michel Durand

L’étude d’Évangile, l’étude de Notre Seigneur Jésus Christ dans les saints Évangiles à l'école d'Antoine Chevrier

Françoise du sanctuaire de Saint-Bonaventure à Lyon, à propos des lectures d’Évangile pendant le carême dans la chapelle du Prado m’a posé quelques questions :

Vous proposez pendant le temps de Carême le samedi à 16h 30 une lecture d'Évangile à l'école d'Antoine Chevrier dans La Chapelle du Prado. Pouvez-vous commencer par nous présenter ce lieu, cher au cœur de nombreux lyonnais, lieu de vénération du bienheureux Antoine Chevrier ?
Cette chapelle était au départ une salle de bal construite en 1837 dans le quartier de la Guille. Ce quartier était très populaire avec de nombreux logements misérables. Il était occupé par des personnes pauvres et souvent incultes qui venaient principalement des campagnes du Dauphiné et qui espéraient trouver du travail en ville. Lyon voyait le développement d'une industrie naissante, la chimie par exemple avec la vitriolerie qui nécessitait une main-d'œuvre importante. Le père Chevrier, d’abord vicaire à la paroisse Saint-André de la Guillotière passait souvent devant le bal du Prado, il cherchait un lieu pour éduquer humainement et instruire chrétiennement les enfants de ces pauvres gens qui trainaient souvent dans la rue.
Lorsque la salle de bal, le Prado, fut fermée sous la pression des riverains, le père Chevrier acheta ce lieu mal famé pour y établir une œuvre d'éducation pour les enfants qui seraient scolarisés et formés selon l’Évangile gratuitement. En effet, en 1856, alors qu'il méditait devant la crèche lors de la veillée de Noël, il eut une révélation, prit conscience que Dieu dans sa Grandeur s'était fait petit enfant ; il se sentit alors appelé à être au milieu des faibles, des déshérités ; il se sentit appelé à vivre selon l'Évangile et à consacrer sa vie aux pauvres.  Il quitte alors le ministère paroissial ; il commence à s'engager à la Cité de l'Enfant Jésus fondée par Camille Rambaud qui s'occupe de trouver des logements en urgence aux personnes en difficulté. Mais rapidement, il comprend qu’il est difficile de faire en même temps le catéchisme et de s’occuper des logements. Pour lui, le plus important est de chercher à instruire. En 1860, il prend possession de l'ancienne salle de bal grâce à la générosité d’amis Lyonnais ; il sera aidé dans son entreprise par Sœur Marie Boisson, cofondatrice.
La Chapelle du Prado est un lieu sans valeur architecturale particulière,  les piliers qui supportent la charpente sont ceux de l'ancienne salle de bal, remplacés depuis peu de temps à l’identique. Antoine Chevrier était très sensible au visuel et il recherchait avant tout la simplicité, un peu à l'opposé de ce qu'on aimait à l'époque, tout en donnant des choses à voir pour instruire. Son calice d'une extrême simplicité, sans pierres précieuses, sans fioritures est à l'image de sa personne, La Chapelle en est un autre exemple.
Malheureusement, à cause du manque de personnes disponibles, La Chapelle est assez souvent fermée. Pendant le Carême, elle sera ouverte tous les samedis de 15h à 16h30 et pendant le temps de l’étude d’Évangile.

2) Que signifie l'expression " lecture et étude d'Évangile à l'école d'Antoine Chevrier " ?
Il s'agit d'une lecture simple, directe et immédiate. Il faut se laisser prendre par la personne du Christ, lire avec lenteur en s'attachant à tous les gestes qu'Il peut poser, toutes les paroles dites.
Voir ce qu’Il fait, ce que les gens autour de lui font et disent. Dans la lecture de l’Évangile, on tente de participer aux sentiments des personnes que l’on rencontre dans l'Évangile. On communie avec elles. Ceci fait, je tâcherai de donner quelques éléments de compréhension historique.
Ainsi, après être rentré dans le texte par l'émotion personnelle et une démarche spirituelle, après avoir en approfondi notre compréhension du texte par quelques repères littéraires, nous verrons comment transposer le message à notre contexte contemporain. Nous chercherons ensemble comment incarner la Parole de Dieu dans notre vie actuelle.

Méthode d’étude d’Évangile
Suite à cet entretien, j’ai trouvé à la chapelle du Prado à Lyon, une feuille destinée aux pèlerins de langue italienne qui complète avantageusement ce qui précède. Je m’en suis inspiré dans ce qui suit.
Voilà la méthode, dans ses points essentiels, d’une lecture d’Évangile selon le Père Antoine Chevrier pour un « travail » personnel ou communautaire.

I – Préparation

1. Prier l’Esprit Saint
« Avoir l'esprit de Dieu, c'est tout ! » dit Antoine Chevrier. D’où notre prière : Viens Esprit Saint ! Ouvre mon intelligence et mon cœur et fais que j’accueille la Parole de Dieu pour mieux connaître, aimer et suivre Jésus Christ !

Il est ainsi possible de prendre la prière classique de l’Église : Viens Esprit saint

Viens, Esprit Créateur,
visite l'âme de tes fidèles,

emplis de la grâce d'En-Haut
les cœurs que tu as créés.

Toi qu'on nomme le Consolateur,
Le don du Dieu très-Haut,
La source vivante, le Feu, la Charité,
L'Onction spirituelle.

Tu es l'Esprit aux sept dons,
le doigt de la main du Père,
Son authentique promesse,
Celui qui enrichit toute prière.

Fais briller en nous ta lumière,
Répands l'amour dans nos cœurs,
Soutiens la faiblesse de nos corps
Par ton éternelle vigueur !

Repousse au loin l'Ennemi,
Donne-nous la paix qui dure ;
Que sous ta prévenante conduite,
nous évitions tout mal et toute erreur.

Fais-nous connaître le Père,
révèle-nous le Fils,
et toi, leur commun Esprit,
fais-nous toujours croire en toi.

Gloire soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
à l'Esprit Saint Consolateur,
maintenant et dans tous les siècles.
Amen.

 

II – L’étude

On peut la disposer sur une feuille de papier (virtuelle dans word) en trois zones de textes :

1. Le texte du passage choisi
Le texte du passage de l’Écriture choisi prend place dans la première colonne (dans Word, copier-coller à partir, par exemple de cette version biblique : pour Marc 
On prend un texte précis auquel on pourra ajouter d’autres passages qui nous viennent à l’esprit et qui sont dans cette même ligne.

2. Jésus se fait connaître
Dans le texte que je médite, je considère la personne de Jésus et je me demande ce qu’il fait, ce qu’il dit, ce qu’il est. Qu’est-ce qui m’est révélé du mystère de Dieu et du mystère de la personne humaine créée à l’image et à la ressemblance de Dieu ? Je note tout cela dans la deuxième colonne.

3. les autres personnages présents dans ce texte
J’observe également l’attitude des autres personnes citées dans le passage choisi. Qui sont-ils, que font-ils, que disent-ils ? Quels enseignements je reçois sur la nature et l’âme humaine ? Où sont les ouvertures, les fermetures à la Parole de Dieu ?
Les réponses à ces questions prennent place dans la deuxième colonne.

 

III – Je rassemble mes découvertes dans la troisième colonne

1. Les lumières pour ma vie de disciple du Christ et d’Apôtre.
Grâce à ce passage d’Évangile, en quoi ma foi s’est-elle enrichie ? Comment mon attachement à Jésus s’est-il renforcé ? Qu’est-ce qui illumine ma vie actuelle, ainsi que la vie des personnes, des pauvres, des hommes, des femmes que je rencontre dans mon proche entourage. À quelle conversion l’Esprit-Saint m’invite-t-il ? Quelle décision prendre pour mieux témoigner de mon attachement au Christ et pour mieux servir la mission reçue au baptême ?

2. Une brève synthèse et la prière
En bas de page, sur toute la surface de la feuille, on écrit une courte phrase qui synthétise les lumières reçues. Ici, on peut exprimer en se tournant spirituellement vers Dieu, sa prière de demande ou de remerciement, son Action de grâce. Dans un groupe, chacun peut partager à haute voix sa propre synthèse et prière.
Puis, en silence, on se donne un temps de prière personnelle. On demeure en présence de Dieu, dans une contemplation admirative du Christ pour se laisser transformer par son Esprit de Vérité.
On fait le vide en soi pour que Dieu prenne toute la place dans la ligne de qui vient d’être découvert avec et par la lecture studieuse du passage d’Évangile choisi.

 

 

Publié dans évangile

Commenter cet article