Exprimons une espérance en lien avec le baptême : ensevelis dans la mort avec le Christ, nous ressuscitons avec Lui

Publié le par Michel Durand

photos de Gérard Houze, 17 mai et  6 juillet 2017, avec des enfants du catéchisme de Bron ; avec des adultes handicapés de l'aumônerie de la Fondation Richard
photos de Gérard Houze, 17 mai et  6 juillet 2017, avec des enfants du catéchisme de Bron ; avec des adultes handicapés de l'aumônerie de la Fondation Richard

photos de Gérard Houze, 17 mai et 6 juillet 2017, avec des enfants du catéchisme de Bron ; avec des adultes handicapés de l'aumônerie de la Fondation Richard

Hier, fête de tous les saints. Aujourd’hui commémoration de tous les défunts. Je ne peux que revenir sur le départ de Jean
Alors que je parlais de son arrivée dans le Royaume, autrement dit au ciel, dans le paradis, un ami m’a répondu : « on ne sait pas où il est actuellement, mais on sait qu’il n’est plus parmi nous ». Voilà une phrase qui traduit bien, l’inévitable mystère de la résurrection. Je ne parle pas de la vie éternelle de l’âme, mais de la résurrection des corps. Croire en cette résurrection demeure pour tous les humains très difficiles. 

C’est avec ce constat que j’ai longuement médité ce matin sur les textes de l’office du jour. Commémoration de tous les défunts.

Damien Guillot, curé à la Sainte-Famille de Villeurbanne m’a passé son homélie prononcée au cours de la prière de sépulture de Jean (Mt 11, 25-28). Je vous la donne à lire. Ainsi qu’une très belle prière de bénédiction de l’eau écrite pour être dite à l’occasion des baptêmes chrétiens. Tel est le lien entre l’entrée dans la vie de l’Église et l’entrée dans la vie en Dieu. 

 

Homélie de Damien

La parole entendue (Mt 11, 25-28) ne résonne-t-elle pas avec la vie et la foi de Jean ? Un homme passionné par tant de domaines, avec une soif de connaissances, une soif de transmettre, une attention aux plus petits quelque soit l’âge, quelque soit les difficultés des personnes rencontrées, un homme au service et toujours dans l’humilité. La Parole de Dieu qui rejoint la vie de l’homme, la vie de l’homme qui dit la parole de Dieu. 

Si notre peine est grande devant cette mort brutale, devant la perte d’un homme si fraternel, si bon : avec Martine, Martin et Quentin nous exprimions trois convictions pour cette célébration en lien avec notre foi chrétienne : 

- Tout d’abord notre peine et notre souffrance que nous pouvons crier et confier à Dieu comme celui qui accueille notre cri, console, soutient.

- Votre souhait de rendre grâce, de dire merci au Seigneur pour cet époux, ce papa, ce collègue, cet ami qui nous a tant apporté. Comme disait Martine, avec la peur de nous choquer, mais je crois que tu as raison : la mort fait partie de la vie. Il n’y pas à rechercher de responsable, Dieu ne rappelle personne, ne souhaite pas la mort, mais la vie, alors merci Seigneur pour tout ce que Jean a été et est pour nous

- Et puis, troisième conviction, votre souhait d’exprimer une espérance : peut être en lien avec le baptême pour lequel Jean a accompagné tant de familles : et c’est avec les mots de Jean, à partir d’une prière de bénédiction de l’eau pour les baptisés que lui-même a écrit que j’aimerais finir : 

Oui, Seigneur, nous te rendons grâces, Car tu nous invites à nous immerger totalement dans l’histoire de notre temps : Tu ne nous veux pas spectateurs sur la rive, Il est temps de nous jeter à l’eau dans le courant des événements du monde Pour que la vie, TA VIE soit suscitée, Et qu’elle triomphe de toutes les forces destructrices. Que cette eau nous marque de la Croix maintenant, Pour nous rappeler qu’ensevelis dans la mort avec le Christ, Nous ressuscitons avec Lui par Jésus le Christ notre Seigneur.

Amen avec toi Jean.

 

Bénédiction de l’eau baptismale écrite par Jean 

Bénis-sois-tu, Seigneur, pour l’eau, compagne de nos vies, Avec drames et victoires, sécheresses et bienfaits…
Pour l’eau, symbole de mort et de vie : Eau des mers et des océans qui se déchaîne, engloutissant les marins
Mais qui abrite en son sein une vie foisonnante dont dépend l’avenir de l’homme.
Eau des nuages qui se déverse en trombes et détruit,
Mais qui, en pluie fine et pénétrante, abreuve et féconde la terre.
Eau bienfaisante de la source et du puits qui désaltère le voyageur
Tandis qu’au désert son absence est source de désolation.
Eau des lacs et des rivières où nous aimons nous plonger
Pour effacer la fatigue du chemin.


Oui, Seigneur, nous te rendons grâce pour l’eau,
Signe de vie et de bénédiction dans l’histoire de ton peuple :
Eau du déluge,
Eau de la mer Rouge dans laquelle ton peuple est libéré,
Eau qui jaillit du rocher au Sinaï pour que ton peuple survive dans le désert,
Eau du Jourdain où Jésus est baptisé,
Eau du puits de Jacob où Jésus rencontre la Samaritaine,
Eau du lac familier des apôtres,
Eau de la piscine de Siloé où l’aveugle va se plonger…


Oui, Seigneur, nous te rendons grâces,
Car tu nous invites à nous immerger totalement dans l’histoire de notre temps :
Tu ne nous veux pas spectateurs sur la rive,
Il est temps de nous jeter à l’eau dans le courant des événements du monde
Pour que la vie, TA VIE soit suscitée,
Et qu’elle triomphe de toutes les forces destructrices.
Que cette eau nous marque de la Croix maintenant,
Pour nous rappeler qu’ensevelis dans la mort avec le Christ,
Nous ressuscitons avec Lui par Jésus le Christ notre Seigneur. 

 

 

Publié dans Eglise, Témoignage, évangile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article