Le baptême des petits enfants

Publié le par Michel Durand

Dimanche 7 septembre, baptême d'Elisa

Lyon, Saint-Polycarpe, 11 h.



 

 

 

 

 

 

 


Nous tenons à célébrer tous les baptêmes au cours de l'eucharistie dominicale car c'est le seul moment où toute la communauté est réunie. Le baptême ne concerne pas que la seule parenté biologique. À la messe de 11 h, en l'église Saint-Polycarpe, le petit nombre de participants permet l'expression d'une authentique rencontre familiale. Chacun se salue et au cours de l'apéritif qui suit la célébration, les échanges des nouvelles se font aisément. On sent bien que le baptême d'un enfant intéresse aussi toute la vie ecclésiale.

Le baptême est le fondement du devenir chrétien. Il inspire un « caractère » qui est la marque de la filiation divine adoptive. L'Esprit Saint incorpore le baptisé dans la famille divine. Il devient fils (fille) de Dieu par adoption sacramentelle.

Certes, ce « caractère » de fils (fille), au cours de l'existence, peut être oublié, mais il ne peut disparaître. Il est indélébile. Le don d'être fils (fille), d'être-au-Christ, fait au baptisé à titre personnel, est perpétuel. En conséquence, les parents sollicitant le baptême de leur enfant s'engagent à révéler à sa conscience, dans le respect de l'évolution dû à l'âge, la réalité du don de l'Esprit par le « plongeon » (baptême) dans l'Eglise, Corps du Christ.

Le baptême est une naissance, un événement de famille, une entrée dans une communauté, l'Eglise, car personne n'est chrétien à titre purement individuel et solitaire. En ce sens, dimanche, toute la communauté réunie autour Christ s'est engagée à conduire Elisa à la pleine connaissance du mystère qui s'opère en elle. De relations en relations, elle connaîtra, très concrètement, le mode de vie attaché au fait d'être intégré, par adoption, à la divinité.


Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article