Homélie du dimanche 21 mars 2010

Publié le par Michel Durand

Comme d'habitude, vite sur le site de Saint-Polycarpe des Pentes de la Croix-Rousse.

La femme adultère. jesus-adultere-pierre.jpg Lorenzo Lotto, Jésus et la femme adultère  (1556),  Musée du Louvre

Derrière le procès de la femme, c'est le motif du procès de Jésus que l'on cherche : un motif permettant de l'accuser, de l'arrêter et peut-être, de parvenir à le faire condamner. On l'intime de répondre : « Toi, que dis-tu? » (Jn 8,5). Le couperet tombe : « Que celui d'entre-vous qui est sans péché, lui jette la première pierre » (Jn 8,7). Le procès s'est tout à coup déplacé. Les accusateurs sont devenus les accusés.


Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article