L’amour de Dieu et du prochain est un état de vie, une permanence, un devoir constant

Publié le par Michel Durand

Dans le contexte individualiste qui façonne désormais la société occidentale, dans le repli des uns et des autres dans la sphère du privée, dans le refus qu’autrui puisse s’inquiéter des difficultés susceptibles d’écraser un voisin, ne voyons-nous pas les traces de palabres sans fin pour savoir ce qui est important, juste et vrai. On cause seulement, alors qu’on devrait agir.

 

07docto-copie-1.jpg


Dürer, Jésus au milieu des docteurs de la Loi, 1506


On établit des lois afin de tout encadrer dans la société alors qu’il faudrait sortir de son égo pour entrer en dialogue avec son proche prochain. Les lois, offrandes et sacrifices qui mettent en règle avec une pratique sociale et religieuse risquent effectivement de détourner du devoir principal ; l’amour lui-même.

Aimer dans la fidélité, avec l’épreuve du temps, voilà le mode de vie en ce monde qui nous donnera le bonheur de partager l’éternité du Père.

« Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu. »

À toi de faire le pas, pour entrer dans le Royaume. Tu ne seras ni à droite, ni à gauche du maître. Tu seras serviteur.

 

Entendre ou lire l'homélie prononcée en l'église Saint Polycarpe ? Venir ICI

Publié dans Eglise

Commenter cet article