« Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé ».

Publié le par Michel Durand

Homélie du dimanche 18 mars 2012

foule3.jpg

 

Cette image est trouvée avec un texte à lire. Invitation à l'échange : Pour une société au service de l'humain .

LA CATHOLICITÉ : Non pas celle d’une religion ou d’une croyance mais celle qui interpelle toute personne de bonne volonté quant à la portée de ses engagements, humains. Il y a le regard qui se limite à notre environnement immédiat, mais il y a aussi le regard qui embrasse l’humanité entière, du plus petit au plus grand, du plus riche au plus pauvre, du plus intelligent au moins intelligent etc. La catholicité est ce qui nous oblige à dépasser nos individualités pour rejoindre, quelque part, cette humanité en gestation en chaque être humain et à laquelle nous sommes étroitement associés. La catholicité est inclusive et non exclusive.

 

 

Jésus envoie son Église pour que le monde soit sauvé, non par l’exclusion des différends, mais par l’intégration dans le respect des différences. En effet, un corps a besoin de la spécificité de tous ses membres.

Parlant ainsi, j’exprime le regard de Vatican II qui explique que l’Église est sacrement de salut pour toutes et tous. Il s’agit moins de faire entrer dans l’Institution que de montrer la grâce salvatrice que Dieu offre à tous les hommes dans l’acte salvateur vécu par le Christ.

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. Ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. »

 

Lire ou entendre l'homélie, c'est ici.

 


Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article