Homélie du dimanche 8 novembre 2009

Publié le par Michel Durand

La tradition biblique et les épisodes de la vie de Jésus nous renvoient à un modèle de responsabilité, auquel nul ne peut échapper. Celle-ci est polarisée, non par le caractère universel du péché, mais par celui de la souffrance répandue dans le monde. Le regard de Jésus s'est porté avant tout sur la souffrance des autres : le péché consistant dans le refus d’y participer ; aussi Saint Augustin l'a-t-il nommé « un repli du coeur sur lui-même ». Le  christianisme s’est d’emblée présenté comme une communauté vouée à l'imitation de ce Jésus historique, mobilisé par la souffrance d'autrui.
Voir ou revoir ici.


Pour entedre l'homélie comme d'habitude, c'est ici.


Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article