Messe - La limite fixée par le gouvernement à 30 personnes nous obligerait à refuser du monde quelle que soit l’organisation mise en place

Publié le par Michel Durand

Messe - La limite fixée par le gouvernement à 30 personnes nous obligerait à refuser du monde quelle que soit l’organisation mise en place

Voir au 25 novembre

 

Mise à jour ce 27 novembre 2020 : 

 

Cet article de La Croix donne une bonne synthèse.

 

Et je me demande : comment les ministres et le président ont pu imaginer la présence de 30 personnes sans considération de la surface du bâtiment ?

J’imagine que les catholiques intégristes qui savent bien se situer à la droite de l’échiquier politique tout en sachant y être influent, sont surveillés par la police secrète (Direction générale de la sécurité intérieure).

 

Des agents observent le comportement des fidèles dans les églises et autres lieux de culte. Or que voit-on ? Des croyants qui ne respectent aucune protection.

Des contacts dans les milieux catholiques intégristes ou traditionalistes m’ont dit que, fort de leur foi, les gens dans ces églises ne portent pas de masques, ne tiennent pas de distance, communient en recevant l’hostie non dans la main, mais dans la bouche. Et ils sont nombreux dans la même pièce.

Des contacts dans le monde musulman m’expliquent que le comportement de ces croyants est identique à ceux des intégristes catholiques. Tous disent, pensent ou estiment : « "Nous ne croyons pas au coronavirus, nous croyons en Allah. Quoi qu'il arrive, cela vient d'Allah", a déclaré l'un d'eux Altaf Khan (Pakistan) ».

 

Recevant ce genre d’information, Jean Castex, mettant tous les croyants dans le même panier peut fort bien estimer que 30 priants dans la même salle, c’est le maximum soutenable.

Personnellement, j’ai choisi de rester à l’écart ne voulant pas être celui qui, parce que prêtre pouvant être admis de fait, laisserait ainsi le 31ème hors du bâtiment-église.

 

Voici le communiqué de l’Église de mon quartier.

Chers amis paroissiens de Saint-Maurice et Saint-Alban

Nous avons fait le choix de différer la reprise de la célébration de l’Eucharistie ce Week-end 28 et 29 novembre. La limite fixée par le gouvernement à 30 personnes nous obligerait à refuser du monde, quelle que soit l’organisation mise en place. Nous avons considéré que ce serait en contradiction avec la raison d’être de notre communauté paroissiale et la communion qu’elle désire vivre et recevoir en Jésus-Christ. Cette limite n’ayant pas de conséquence pour les messes de semaine, celles-ci seront célébrées tous les jours à partir de lundi, à la maison paroissiale, aux horaires indiqués ci-dessous.

Ces difficultés ne doivent pas nous empêcher d’entrer dans le temps de l’Avent.
Par notre site, notre page Facebook et l’affichage, nous vous proposons un cheminement : « Témoigner de l’Espérance » et comme chaque dimanche une homélie.

Nous continuons à réfléchir à la meilleure façon de vivre cette période. Nous vous informerons dans la semaine de ce que nous ferons dimanche prochain 5 et 6 décembre. Nous sommes dans une démarche de foi : Dieu nourrit son peuple au désert (Livre de l’Exode, chapitre 16).

Nous restons en prière de communion et rendons grâce à Dieu

Fraternellement,

P Bruno Millevoye et l’équipe d’animation pastorale

 

Lundi
30/11

Mardi
1/12

Mercredi 2/12

Jeudi
3/12

Vendredi 4/12

Samedi
5/12

19h

8h30

12h

8h30

19h

8h30

 

À lire également ce samedi 28 novembre. 30 personnes dans les lieux de culte. La CEF dépose un référé-liberté au Conseil d'Etat.

ET AUSSI A Évreux, l'évêque Christian Nourrichard déplore les prières de rue DANS LA DEPECHE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article