samizdats

Publié le par Michel Durand

Suite à mon texte sur Paul Gosselin, publié le 31/12/2008, j'ai voulu en savoir plus sur le concept de « Samizdat ». Ce que j'ai découvert renforce mon idée de publication hors circuit commercial pur.


L'auteur au travail (mais pas toujours dans des endroits aussi pitoresques...)

Un peu de révision de manuscrit aux Galets, (Natashquan Québec - été 2007).


Dans l'Encyclopædia Universalis 2005, j'ai appris l'origine russe du mot « Samizdat ».

Il faut se plonger dans la première moitié du XXe siècle.

Le mythe de l'édification communiste donne lieu à un certain nombre de campagnes idéologiques : campagne anticléricale et athée (1958-1961), mobilisation pour la « participation des travailleurs au maintien de l'ordre dans le pays », campagne contre les « parasites » et autres « individus vivant de revenus non salariaux », campagne anticorruption. Les limites du « dégel culturel » se font sentir sur les milieux intellectuels. L'interdiction faite à Boris Pasternak, en 1956, de publier son roman Le Docteur Jivago, puis de recevoir le prix Nobel de littérature qui lui est décerné en octobre 1958, révèle les limites de la déstalinisation dans la sphère culturelle. Cas exemplaire de ces limites, l'affaire Pasternak précipite une crise de conscience de l'intelligentsia russe. Cet épisode marque, pour beaucoup, le début d'une renaissance morale. La fin des années 1950 voit l'apparition des premiers samizdats, revues dactylographiées clandestines qui naissent dans les milieux de jeunes poètes, écrivains, philosophes, historiens, participants des rassemblements du samedi sur la place Maïakovski à Moscou.

Cela rejoint la définition que donne Wikipédia : Le mot russe samizdat se traduirait par auto-édition (formé de сам, le pronom réfléchi et издательство qui signifie édition). Le samizdat est utilisé par dérision envers le Gosizdat : les « éditions d'État » officielles du régime soviétique.

Samizdat souligne la nécessité d'une information libre, selon l'expression de ce site Samizdat.net : L'information veut être libre ! Le quotidien a bout portant. Mais, il est difficile de parler de ce media car il est en train de se modifier.

L'entreprise canadienne, où Paul Gosselin se trouve bien au centre, entre dans cette mouvance. Et cela est étonnant, car on est plus habitué à voir des évangélistes du côté du pouvoir en place que dans la dissidence, dans l'autoédition par désir de dire librement ses avis philosophiques, politiques, sociétals.

Notes

Les nouveaux samizdats

Le journaliste Jean-François Kahn, à qui on demande s'il est pessimiste sur l'avenir de l'indépendance de la presse:

"Oui, parce que nous sommes au début d'un processus. Là-haut, ils sont convaincus que leur relative impopularité est due à une trop grande liberté des médias. Qu'il faut donc y mettre le hola. Sarkozy le dit ouvertement. Cela va donc s'aggraver et, du coup, la crise des médias classiques va considérablement s'accentuer à l'avantage d'Internet qui joue un peu le rôle des samizdats* en Russie brejnévienne".

*Samizdat était un système clandestin de circulation d’écrits dissidents en URSS, de manuscrits ou dactylographiés par les nombreux membres de ce réseau informel.


Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DENIS Francis 16/01/2009 23:02

Pour vous rassurer,sur le site de notre festival, aucun pris d'oeuvre n'est affiché, mais  et la question est primordiale, je pense qu'une oeuvre artistique peut aussi s'inscrire dans une démarche de marché, dans la mesure où un artiste veut s'accomplir entièrement il doit bien voir ses oeuvres se vendre et ainsi exister dans notre société.L'artiste ou son oeuvre n'existe qu'à travers le regard des autres et l'importance qu'on lui prête.

DENIS Francis 16/01/2009 17:17

Merci pour votre réponse et les renseignement sur le festival de Lyon.Pouvez-vous retirer l'accent sur l'adresse mail s'il vous plaît sinon le lien est inopérant.Méa culpa, je ne suis pas encore un pro du web.

Michel Durand 16/01/2009 18:05


N'ayez crainte, j'ai retiré l'accent pour accéder à votre site.
A propos de celui-ci, croyez-vous opportun de publier les prix des œuvres ? Certes, les artistes doivent recevoir les moyens de vivre. Mais, sont-ils à mettre sur le marché de l'art ? L'artiste,
encore plus le musicien n'est pas une marchandise.... Voilà que je suis en train d'écrire un samizdats contre l'économie de marché.
Macha Chmakoff expose à Lyon, St Polycarpe et cathédrale saint Jean, plusieurs de ses œuvres. Elle montre un travail qui invite bien à l'intériorité. J'ai lu son nom dans la liste de vos exposants.


DENIS Francis 15/01/2009 15:31

 
Les Amis de la Cathédrale de SAINT-OMERMaison Paroissiale8 rue Henri DUPUIS 62500 SAINT-OMER FRANCE Bonjour,Nous sommes heureux de vous annoncer la naissance du site consacré ànotre Festival Régional d'Art Sacré Contemporain :Les Regardeurs de Lumière   Vous pouvez le visiter à l'adresse suivante : http://www.regardeursdelumière.com
 Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir lui accorder les meilleurs échos ainsi que pour la prochaine édition qui aura lieu en 2009. Voir programme et visuels ci-dessous: Du 13 au 28 juin 2009 " Les Regardeurs de Lumière " Festival Régional d'Art Sacré Contemporain2ème édition Cathédrale de SAINT-OMER ( Pas-de-Calais ) Programme: L'horloge Astrolabe de la Cathédrale fête en 2009 ses 450 ans.A cette occasion, des artistes de la galerie SCHEMES et Jean-Paul TARTARavec ses élèves de l'Ecole des Beaux-Arts de Saint-Omer présenteront desoeuvres sur le thème du temps. D'autre part, une exposition sur le thème " 2000 ans de Christianisme "
sera présentée sous la forme d'un histogramme du chemin de l'humanité,par l'association Notre-Dame de Ravennes. Dans le cadre de l'exposition, deux artistes animeront à temps-plein leuratelier en contact avec le public;- Benoît CAZELLES, artiste enlumineur de Lisieux- Guylaine LEGENTIL, artiste peintre installée à Collioure Programme des animations artistiques:* Récital poétique par la revue "Lieux d'ÊTRE" sur le thème du sacré* Concert par Françoise MEENS - Cantatrice de l'Opéra de Paris,professeur de chant et chef de choeur de l'Ecole de Musique de Arques* Spectacle de marionnettes réalisé par la Cie Karakizz de Saint-Omer* Chorales de l'Audomarois sur le parvis de la cathédrale* Auditions d'orgue par les classes d'orgue de Calais et de Saint-Omer* Ensemble JOSQUIN DES PREZ- chants grégoriens et polyphoniques Artistes présents: Guylaine LEGENTIL, peintre (Collioure) / SylvieKOECHLIN, sculpteur (Boulogne/Mer) / Benoît CAZELLES, enlumineur(Lisieux), Valérie TELESCA, peintre (Hellemmes) / Macha CHMAKOFF, peintre(Lyon) / Paul CROCHAT, sculpteur (Napoli, Italie) / Henri-PhilippeDELCOURT, sculpteur (Hardeloot) / François DUVAL, peintre (Arques) /Francis DENIS, peintre (LONGUENESSE) / Raymond GENEAU, peintre (Calais) /Jean-Paul TARTAR, peintre et sculpteur (Saint-Omer) et des élèves del'Ecole des Beaux-Arts de Saint-Omer / Des artistes de la galerie SCHEMES(Lille) / etc...* d'autres interventions achèveront d'émailler le festival et serontcommuniquées ultérieurement
 

 

Michel Durand 16/01/2009 16:18


Oui je vais rédiger une page avec photos ce qui sera plus facile à lire qu'à l'emplacement du  commentaire. Mais déjà votre commentaire est publié; seulement, je me demande pourquoi avoir
choisi cet article "samizdats" pour faire connaitre votre initiative. Savez-vous qu'à Lyon il y aura la septième édition de la biennale d'art sacré actuel ?