Welcome

Publié le par Michel Durand

Philippe Lioret:
"La réalité, dit-on, dépasse souvent la fiction. Votre réalité, Monsieur Besson, se contente de l'égaler et c'est déjà suffisant pour être affligeant, pour confirmer qu'aujourd'hui, dans notre pays, de simples valeurs humaines ne sont pas respectées. C'est cela que vous devriez trouver 'inacceptable'",


Un film à ne pas manquer ;  un clic ici.

       Ou ici.      Ou ici, Signis.

Présentation complète du film

Lyon, 11 mars 2009 (Magali Van Reeth) - Deux histoires d’amour vécues de façon bien différentes permettent à deux hommes, que tout sépare, de se rencontrer brièvement : un film sensible et touchant de Philippe Lioret.



ou ici RMC.fr.Polémique. Entretien avec Eric Besson.

un film qui fait polémique
  ;   voir ce qu'en dit France3

" De simples valeurs humaines ne sont pas respectées "

  • Voici la lettre ouverte que Philippe Lioret a fait parvenir au journal Le Monde, lundi 9 
mars à Eric Besson, ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, suite à une émission de radio, à propos de la sortie de son film Welcome :

Monsieur Besson,

 Je prends connaissance de votre intervention, ce matin sur Europe 1, où vous 
m'accusez, suite à mon film Welcome, de franchir " la ligne jaune dans un but 
promotionnel " quand, dans une interview, je mets en parallèle la situation 
des migrants et des bénévoles, aujourd'hui à Calais, avec celle des juifs et 
des Justes qui leur venaient en aide durant l'Occupation. Vous trouvez cela " 
inacceptable, désagréable, insupportable ".



Sachez que mon travail d'auteur et de réalisateur est de m'intéresser aux 
événements qui se passent aujourd'hui, chez nous, et à leurs prolongements et 
conséquences sur l'âme humaine, en essayant de ne pas être manichéen. Dans 
toute société en situation de crise, face à l'injustice, chaque citoyen se 
trouve un jour placé devant ses responsabilités. Georges Brassens a 
parfaitement illustré le choix de cet engagement dans sa Chanson pour 
l'Auvergnat. A mon époque, la nôtre, je fais de même avec mon film. Sachez 
qu'en l'occurrence, je ne mets pas en parallèle la traque des juifs et la 
Shoah, avec les persécutions dont sont victimes les migrants du Calaisis et 
les bénévoles qui tentent de leur venir en aide, mais les mécanismes 
répressifs qui y ressemblent étrangement ainsi que les comportements d'hommes 
et de femmes face à cette répression.



Par ailleurs, vous avancez que Welcome serait " truffé d'invraisemblances ". 
Sachez aussi que, bien que ce film se revendique comme étant une fiction 
cinématographique et pas du tout un documentaire, nous avons, Emmanuel 
Courcol, mon coscénariste et moi-même, mis un point d'honneur à ce qu'il soit 
très scrupuleusement documenté et à ce qu'il évoque toujours des faits ayant 
ou ayant eu lieu, comme ont pu en attester les nombreux bénévoles qui ont vu 
le film en avant-première.



Il y a quelques jours encore, près de Béthune, une femme a été mise en garde à 
vue pour avoir simplement rechargé des téléphones portables de migrants. 
Welcome ne fait qu'illustrer ce genre de fait divers.



La réalité, dit-on, dépasse souvent la fiction. Votre réalité, Monsieur 
Besson, se contente de l'égaler et c'est déjà suffisant pour être affligeant, 
pour confirmer qu'aujourd'hui, dans notre pays, de simples valeurs humaines 
ne sont pas respectées. C'est cela que vous devriez trouver " inacceptable. "

Rendons-nous ce mercredi soir au "cercle de silence" Place des Terreaux.

Immigration !

Où nous conduit la « politique du chiffre » ?


Nous portons en nous certaines interrogations qui se rattachent au problème de la Migration. Ainsi :
- nous savons que le désir ou l'obligation de migrer vers d'autres terres est un constitutif de l'humanité qui a construit notre Histoire. Il en résulte un devoir d'accueillir les personnes ayant mis leur espoir dans le risque de la migration en respectant la dignité de l'homme, les droits humains de base ;
- nous savons que les causes des migrations sont multiples, mais nous reconnaissons qu'actuellement le respect d'une économie équitable serait une des premières réponses à apporter.  En effet, un commerce mondial juste éviterait la nécessité, pour certains, de quitter leur pays (terre de leurs pères) contre leur gré, pour des raisons économiques.
Ces questions migratoires, bien ciblées, entrent dans la réalité lyonnaise. Elles peuvent nous inciter à réfléchir et à agir avec d'autres...
 
Au nom du respect de tout homme, nous espérons :
<    des conditions de vie qui permettent un bon dialogue donnant à comprendre les raisons de migrer hors de la terre de ses ancêtres ;
<    la recherche d'une politique intelligente de régularisation des étrangers qui sont sur le territoire, c'est-à-dire une politique qui ne soit pas fondée sur la culture de la peur de l'autre, de l'étranger (devenu bouc émissaire), pour des raisons électorales à court terme.

Et nous souhaitons qu'il n'y ait
<    pas de politique du chiffre en matière d'expulsion du territoire ;
<    pas de contrôle d'identité au faciès ;
<    pas d'arrestation tôt le matin, au pied du lit, ou n'importe quand dans la journée ;
<    pas d'expulsion détruisant les liens familiaux ;
<    pas de rétention systématique dans des lieux d'enfermement ;
<    pas de prolongement de la durée de séjour dans des centres de rétention administratifs.
 
Rendez-vous place des Terreaux
côté sud, en avant des escaliers de l'Hôtel de ville
deuxième mercredi de chaque mois, 19-20h,
11 mars ; 8 avril ; 13 mai ; 10 juin 2009...


Tous, nous espérons, par notre présence, dire l'essentiel de l'humain. Pour certains, leur engagement se fonde sur les valeurs évangéliques.


LES ETRANGERS NE SONT PAS UNE MARCHANDISE !



 Dans la Bible, le livre de l'Apocalypse évoque le désespoir des marchands qui n'arrivent plus à vendre leurs marchandises, au nombre desquelles « des corps et des âmes d'hommes ». (Apoc. 18,11-13)



Le Conseil d'Etat a rejeté l'appel déposé par une dizaine d'associations parmi les plus représentatives.



L'appel portait en particulier sur l'idée même de réduire le dispositif national des Centres de rétention à un marché public faisant l'objet d'un appel d'offres divisé en huit lots. Les associations qui conviendront le mieux au Ministère de l'Immigration pourront se les partager, ce qui, permettra de faire partir le maximum d'étrangers avec le minimum de complications, donc avec le minimum de défense de leurs droits et le maximum de discrétion.



Pouvons-nous accepter une telle dérive : que des êtres humains deviennent une marchandise ?




Atelier Justice-Paix-Intégrité de la création de la Famille Franciscaine ;
Antenne lyonnaise de la Fédération Protestante de France ; Cimade ;
Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) ;
Pax Christi ; Comité protestant de la Duchère ; Fédération de L'Entraide Protestante ; A.C.O. (Action Catholique Ouvrière) du Rhône et du Roannais ; Equipe Mission de France "Lyon-Nord-Est"...
Yves Bernin de la paroisse Saint-Benoît, Bron ; Roger-Michel Bory, Fédération Protestante de France ; Michel Durand de la Paroisse Saint-Polycarpe, Lyon ; Gilles Vadon de la Paroisse Saint-Paul / Notre-Dame Saint-Vincent, Lyon ; Jacques Walter, pasteur ;
Jean Bernard de la paroisse de La Sainte-Famille ; Suzanne Benoit ; Denise Bergeron ; Yvette Chabert ; Priscille Cheney ; Marion Gachet ; Marie-Hélène Gaudin ; Pierrette Meynier ; Jacqueline Peloux ; Mireille Peloux ; Anne Thierry ; Catherine Tourier ;
avec le soutien de RESF.
Pour nous rejoindre, contact :
04 72 98 36 43 ; courriel : lyoncercledesilence@orange.fr
http://cercledesilence.info
 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article