Face à la montée du chômage le gouvernement s'escrime dans la recherche de solutions insolubles dans ce système économique, caduc et dépassé

Publié le par Michel Durand

9791092605013.jpg

 

 

Alain Vidal et Annie Mothes (vidal.mothes@wanadoo.fr ) ont publié, fin juin 2013, un courriel indiquant leur blog « libérons la monnaie »*.

Comme la première rencontre de Chrétiens et pic de pétrole (CPP) fut à propos de l’argent, il me semble judicieux d’aller voir ce que dit ce collectif nantais. L’argent est-il dieu ou simple outil ?

 

Trois  nouveaux articles dans Libérons La Monnaie

1- Du travail ou de l’argent ? par Jacques Duboin (1954)

ce qu’il faut exiger, c’est un revenu social sans lequel le droit à la vie devient une plaisanterie de très mauvais goût…

Mais réclamons alors de l’argent pour acheter les produits dont on a besoin et qui existent. L’économie d’un pays n’a jamais eu pour objet de fournir du Travail aux hommes, mais de leur procurer des produits pour vivre. Voir ICI

Un texte dont on pourrait voir une reprise actuelle chez Baptiste Mylondo, Pour un revenu sans condition – garantir l’accès aux biens et services essentiels.

 

http://liberonslamonnaie.blogspot.fr/2013/06/du-travail-ou-de-largent-par-jacques.html

 

2 - Des extrêmes capitalistes ont tué Clément Méric, par Alain Vidal

 Anticapitaliste, Clément Méric a été tué par des fascistes. L’extrême capitalisme pousse sur un  terreau d’exclusion cultivé par le  grand patronat. Un patronat, qui, au nom de ses privilèges, ne décide qu’en terme de compétitivité, de baisse du droit des salariés, et de chômage. Voir ICI


Je rencontre de nouveau cet article d’Alain Vidal au moment même où je lis, toujours pour me préparer à la prochaine rencontre de CPP,  l’ouvrage de Bernard Charbonneau, Le changement, édition la pas de côté, octobre 2013. Bref, des pensées qu’il est bon de mettre ensemble.  Voir ICI

 

3 - Une croissance libératrice occultée, par Ernest Barreau

Face à la montée du chômage, des revendications sociales tout azimuts, le gouvernement s'escrime dans la recherche des solutions... insolubles dans ce système économique, caduc et dépassé structurellement par son gigantisme. Dans ce contexte, espérant la reprise d'une croissance aussi rébarbative qu'évanescente, comme sœur Anne... il ne voit rien venir !   Voir ICI

 

 

*Le collectif Libérons la monnaie est né de l'initiative de deux enseignants de Nantes, Alain Vidal et Annie Mothes. Le 31 janvier 2007, place Royale, première apparition publique du collectif. Au moyen de sketches et de prises de paroles, l’objectif étant de faire comprendre aux passants ainsi qu’aux clients de ces banques, la nature et le rôle de l’argent. Que l’argent ne coûte rien à sa création et que les intérêts sur les prêts bancaires ne sont donc pas justifiés. Ouest-France a relaté cette première apparition. Suite à cet article, Ernest Barreau, ancien résistant, et Rémi Drouet ont rejoint le groupe.

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article