Travaillons de tout notre cœur à devenir des saints, en marchant sur les traces de Jésus-Christ, nous qui devrions être selon l’Esprit de Dieu

Publié le par Michel Durand

Marie Boisson

Marie Boisson

Je pense à lire cette lettre adressée aux dames qui travaillaient avec Antoine Chevrier depuis le début de l’accueil d’enfants pauvres et non instruits qui erraient dans la rue, je pense à lire cette lettre alors que je réfléchis sur le « Tableau de Saint-Fons ».

Le petit groupe qui œuvre dans la salle du Prado pour humaniser et évangéliser tant de jeunes affligés par la misère comprend que pour mener cette tâche dans le sens de l’Évangile, il faut se sentir à l’aise avec Jésus. Se sentir bien en sa compagnie. L’aimer. Vouloir tout faire comme il dit de faire. Ces phrases d’Antoine Chevrier sentent bien le XIXe siècle. Aujourd’hui nous aurions d’autres mots, mais le résultat serait même : tout faire pour marcher en compagnie de l’unique Maître, Jésus-Christ que nous aimons tant. Voilà comment le fondateur du Prado s’exprime.