Regardons les implications politiques de l'enseignement et du comportement de Jésus. L’Évangile ne se résume pas à une soumission aux autorités

Publié le par Michel Durand

Regardons les implications politiques de l'enseignement et du comportement de Jésus. L’Évangile ne se résume pas à une soumission aux autorités
Regardons les implications politiques de l'enseignement et du comportement de Jésus. L’Évangile ne se résume pas à une soumission aux autorités

Source de la photo

 

Samedi 17 décembre je me trouvais à la manifestation organisée à Lyon contre le projet de loi Immigration du gouvernement et pour la régularisation de tous les sans-papiers. C’était à la veille de la Journée internationale des migrants.

 

En cours de marche j’ai rencontré Mimmo Pucciarelli. En quelques mots il m’a dit qu’il m’enverrait par la poste un livre, L’anarchisme chrétien, un commentaire politique de l’Évangile. Il me demanda, pour cela, de lui confirmer mon adresse postale. À mon tour, je lui demandai qu’il m’informe sous quel mode de paiement il était préférable de régler la facture. « C’est cadeau, me dit-il, cadeau que je suis content de t’offrir ; tu diras trois Notre Père ». Je lui répondis, que, n’étant pas italien, je n’avais pas cette culture comptable, mais que, dans le silence de la méditation, je porterai longuement à Dieu cette prière. En fait, je ne me rappelle plus les mots exacts de ce rapide échange. Voilà ce que j’ai écrit dans le courriel de remerciement confirmant la bonne réception du livre : « Mimmo bonsoir. Surprise ! Le livre est arrivé ce matin. Et c’est du sérieux. Ton don me fait vraiment plaisir. Plaisir de relire sous un autre ton ce qui est le force de l’Évangile. Merci à Alexandre Christoyannopoulos *. Assurément j’en parlerai dans mon blogue En manque d’Église. Alors, ce n’est pas trois petits Pater noster que je dirais mais un long temps de silence priant que je prendrais. En te remerciant, heureux de connaître cet écrivain avec le souvenir de notre rencontre ».

* L’auteur de cet ouvrage (420 pages), Alexandre Christoyannopoulosrend compte de ses recherches universitaires de doctorat menées à l’université de Kent, à Canterbury, en Angleterre. Sa « thèse (2008) avait pour objet de produire une synthèse claire et accessible de toutes les publications anarchistes chrétiennes dont (il a) pu avoir connaissance et (qu’il a) pu étudier au cours de (ses) recherches, ainsi qu'un ensemble complet de références à ces publications ».

Après avoir lu quelques pages, je ressens plus que jamais le besoin d’en parler avec un théologien professionnel. Lire l’Évangile et le mettre en pratique entraîne des modes de vie qui sont des options politiques. Il y a de quoi interroger le langage officiel de l’Institution qui, pour garder ses pratiquants des « messes » du dimanche n’ose pas dire toute la vérité qu’entraine l’exact pratique de la Parole évangélique.

Sur la place lyonnaise, en Église, avec quel jeune (je ne peux ignorer mes 80 ans dépassés) je pourrai engager un dialogue dont le but serait de clarifier la mise en pratique pour aujourd’hui de l’Évangile ? Cet échange ne peut ignorer l’importance et l’urgence de la désobéissance civile, notamment dans l’accueil des migrants suite à la longue histoire colonialiste occidentale.

Alexandre Christoyannopoulos donne ses intentions en page 15 : « Un des objectifs essentiels du présent ouvrage est d'explorer en détail les critiques émises par les anarchistes chrétiens sur l’idée chrétienne de l'État qui leur a été transmise, et de contribuer ainsi à élargir la littérature de théologie politique. Plus concrètement les chapitres 1 et 2 exposeront la vision anarchiste chrétienne des implications politiques de l'enseignement et du comportement de Jésus ; le chapitre 3 s'intéressera à leur critique acerbe à la fois de l'Église et de l'État pour leur collusion depuis Constantin ; le chapitre 4 traitera de l'interprétation anarchiste chrétienne du passage du « Rendez à César » et de Romains 13. Les chapitres 4 et 5 décriront tous deux également la sorte de mobilisation que les anarchistes chrétiens attendent de la part des chrétiens d'aujourd'hui. Chacun de ces chapitres a donc une influence sur les débats théologiques contemporains concernant les implications politiques théoriques et pratiques du christianisme. »

Je ressens une invitation à reprendre l’étude d’auteur connu : Ernst Bloch, Jean Cardonel, Day Dorothy, Jacques Ellul, Hans Küng, Ivan Illich, Théodore Monod, Jürgen Moltmann, Paul Ricœur, Léon Tolstoï… et je me dis qu’il importe de ne pas oublier le lien avec les écologistes sociaux. L’écologie ne s’intéresse pas seulement à l’environnement, les espaces verts.

 

Atelier de création libertaire, 2022, Lyon

Regardons les implications politiques de l'enseignement et du comportement de Jésus. L’Évangile ne se résume pas à une soumission aux autorités