Ils veulent rompre la puissance du silence.

Publié le par Michel Durand

Dans plusieurs villes de France, le cercle de silence a été perturbé  par diverses actions violentes. Beaucoup  plus que ce que nous avons connu en  juillet à Lyon.

Une seule réponse, le silence. Ce n'est pas le bruit intempestif qui arrêtera notre détermination disent, en substance, toutes les personnes concernées.

Immobile et serein. Regardant dans une autre direction.

Danielle (Lorraine) propose cette réflexion :
Les cercles de silence sont fondés sur une démarche de non-violence. Ils le sont aussi sur la prière et la méditation.
Ce sont des démarches exigeantes.
Je crois que nous avons besoin, en ces temps-ci, de mieux nous sensibiliser et nous former.
Il est tout à fait bien d'avoir interrogé Alain Richard. Lorsque j'ai eu l'occasion de le rencontrer, avec LLuis Caballe et Sylvain Cuzent, l'entretien a été, pour une bonne partie, consacré à la non-violence, avec l'idée de s'appuyer sur des "cercles de proximité".
Il est bon aussi de s'interroger ensemble, et qu'entre différents cercles, l'information circule.
Personnellement, je sens que, dans notre combat actuel et pressant pour la justice et l'égalité, la non-violence ouvre des voies nouvelles et fortes. Mais c'est un chemin auquel il faut se former.
 
Les groupe de travail "Accueil de l'étranger" s'est réuni lundi dernier. La rencontre annuelle de j'anvier consacrera un temps important aux cercles de silence.
 
J'en profite pour dire qu'Alain Richard avait vivement recommandé l'ouvrage d'Alfred Bour "Oser la Non Violence active", une force au service de la paix", qui devrait être réédité par le MIR.
Bon, c'est une réflexion. Je la pose en partage.


 



Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Emmanuel 11/10/2008 08:29

Merci Michel pour votre participation à la constitution de cercles de silence à Lyon, cercles auxquels je participe depuis le mois de septembre et je salue également votre initiative du recencement par ailleurs des villes en France où ces cercles ont lieu.Merci également de m'avoir éclairé par votre présent article sur les origines d'un commentaire à l'article d'une de nos voisines d'over-blog, Marie-rêveuse, qui fait comme moi publicité des cercles de silence sur son blog. On lui a envoyé ces mêmes articles de loi que dans la vidéo dont vous nous partagez le lien.Vous donnez ici le lien vers son article et le commentaire en question : http://mariereveuse.over-blog.com/article-23484264.htmlBien à vous, à bientôt pour le moins lors du prochain cercle, place des Terreaux.Je vous souhaite une bonne journée

Michel Durand 11/10/2008 15:21


Si mes vêtements étaient encore trempés, la lecture de votre petit reportage sur le dernier cercle lyonnais les aura asséchés. Nous étions environ 80, vers 19 h 30, un peu moins après, cela se
comprend. Le témoignage de la résistance est beau. Préparons-nous à affronter le froid de l'hiver. Etrange, la pluie, et l'immobilité pour s'en protéger, ont favorisé la prière silencieuse.
J'admire votre qualité de photographe. Je vais me permettre d'en glisser quelques-unes sur mon blogue.