Avoir l'humilité de partager la vie des hommes

Publié le par Michel Durand

Je reçois ce message de Jean-Louis Achille. Il lui a semblé utile de partager cette parole de Mgr Rouet qui tente une analyse et propose un avenir à un moment où l'horizon s'est hélas bouché !

Les Paroles fortes de Mgr Rouet, archevêque de Poitiers.

Entendre l'entretien sur "radio-accords"


« Que personne ne soit jugé, que tous soient aimés »

Ecouter également, ce que dit Mgr Barbarin.

et la réaction de Denis Horvath, de l’association ARIS (Association de Gais et de Lesbiennes à Lyon) -bas de page- à l’issue de la rencontre.


Publié dans Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jf vallette 01/04/2009 19:08

a quand un synode diocésain sur ces questions avec l'organisation d'un vrai débat ouvert sur l'ensemble de ces questions ? la dite position morale intangible de l'église sur la sexualité ne mérite t'"elle pas d'être questionnée de façon un peu plus complexe ? finalement dans cette affaire ne serait ce pas d'abord la question de la légitimité de l'autorité "à parler au nom de " qui serait posé ? de quelle prise en compte de l'expérience, de l'intelligence, de la foi des croyants, chaque représentant en charge de la communion des communautés (prêtres, évêques, pape)se fait il réellement l'écho ? l'église n'est pas une démocratie certes, mais cela doit il être lu en plus de démocratie où en moins ? et où se trouve véritablement la frontière sociologique de ceux qui seraient "dedans" à ceux qui seraient "dehors" ? si l'on prend une grille de lecture évangélique telle que celle de l'observance du sermon sur la montagne, la frontière de "ceux qui y sont" à "ceux qui n'y sont pas" risque d'être sensiblement différente de celle  qui consite à comptabiliser de la plus où moins grande régularité de l'observance physique du culte...

Michel Durand 02/04/2009 21:33


Claude Dagens, évêque, pense et agit dans ce sens. Si l'Eglise n'est pas une démocratie, elle est une fraternité. Et, entre frères, on se parle. Ensemble, on chemine pour discerner la juste
pensée.
Les démarches collégiales et synodales sont plus que nécessaires pour être à l'écoute des personnes, nos frères et sœurs que nous rencontrons chaque jour. C'est pour cela que je souhaite à tous la
cadres d'institutions de trouver du plaisir à aller boire un café au café du coin.


Maïeul 01/04/2009 15:47

n'oublions pas que le premier (en terme de qualité, pas de date), selon la foi chrétienne nicéo-chalcédonienne, a "avoir eu l'humilité de partager la vie des hommes", c'est Dieu lui même ...

Michel Durand 04/04/2009 14:51



Philippiens 2, 6-11
Le Christ Jésus, lui qui était dans la condition de Dieu,
n'a pas jugé bon de revendiquer
son droit d'être traité à l'égal de Dieu.
Mais au contraire, il se dépouilla lui-même
en prenant la condition de serviteur,
devenant semblable aux hommes.
Reconnu comme un homme à son comportement,
il s'est abaissé lui-même en devenant obéissant
jusqu'à mourir et à mourir sur une croix.
C'est pourquoi Dieu l'a élevé au-dessus de tout.
Il lui a conféré le Nom
qui surpasse tous les noms
afin qu'au nom de Jésus,
aux cieux, sur terre et dans l'abîme,
tout être vivant tombe à genoux.
Et que toute langue proclame :
« Jésus-Christ est le Seigneur »
pour la gloire de Dieu le Père.