M. le Préfet, M le Maire des enfants de l'Ecole Berthelot ont été expulsés avec leur famille sans solution de relogement; ils sont en danger

Publié le par Michel Durand

A la Croix-Rousse (Lyon) plusieurs familles dorment dehors (dans des cabanes de fortune ou des voitures), d’autres sont hébergées chez les uns ou les autres de façon très provisoire -voir en ce blogue au 8 décembre.

 

2fd5a6c84af53c4c6581e099b3b.jpg

 

Dans d’autres quartiers lyonnais, les attitudes non humaines des pouvoirs publics se manifestent également. Au lieu de mettre en place des habitats précaires, on pousse à la rue. L’action humanitaire ou caritative ne peut suffire car les bénévoles se découvrent débordés. Les responsables politiques peuvent se dire : pas de problème, on expulse, des gens, des églises, vont recevoir chez eux.

Mireille de RESF communique à son réseau ce courriel :

Bonsoir

Un petit mail pour vous tenir au courant de la situation de mes élèves expulsés et à la rue depuis plusieurs jours. N'ayant eu aucune réponse des pouvoirs publics, nous avons décidé, et même si cela n'est pas une solution pérenne, de loger les élèves dans notre école à partir de demain soir (ils sont ce soir dans un autre squat qui sera "vidé" demain matin).

Les enfants et leur famille logeront à partir de demain soir dans ma classe (minuscule) où le chauffage est coupé la nuit ( comme dans tout l'école). Les parents de l'école, occuperont l'école à tour de rôle pour rester avec la famille, leur permettre de manger et de se laver, leur prêter un chauffage d'appoint. Ma classe comportera donc plusieurs matelas à déplier le soir, au milieu des travaux et décorations de Noël en cours...

Cela permettra aux enfants d'être (un peu) au chaud, de se laver et à la famille de rester ensemble.

Cela permettra aussi aux enfants d'être sûrs qu'ils passeront la journée à l'école, d'apprendre le français, de s'intégrer, de s'instruire et de manger à la cantine...

Cette solution d'urgence  n'est en aucun cas la meilleure des solutions, la classe n'est pas une chambre et l'école un foyer mais sans autre solution, sans réponse de la part du préfet, de la mairie etc...

Sur ces 5 élèves, trois sont à l'école depuis la fin de l'année dernière, deux viennent d'arriver.

Cette situation est totalement inacceptable...

Merci de signer la pétition si ce n'est déjà fait !!!!

Je vous joins le message écrit par les parents d'élèves de la FCPE, très mobilisés.

Pour information, une autre famille qui concerne aussi 5 enfants est logée à l'école Gilbert Dru dans le 7ème (Guillotière). Les parents et les instits ont aussi organisé un tour de rôle pour occuper l'école et venir en aide à la famille.

Beaucoup d'enfants étrangers de toute origine sont accueillis dans le 7ème arrondissement (et dans bien d'autres arrondissements...)  avant d'être relogés ou logés ailleurs en foyer, hôtel ou autre. Avant d'être relogés ils passent souvent quelques jours, mois à la rue ou en squat.  Les "CLIN" classes leur permettant d'apprendre le français tout en étant intégrés dans une classe "normale" sont nombreuses et quasiment toutes à leur maximum de capacité d'accueil.

Merci pour votre lecture et votre soutien

Marion

Maitresse de CLIN à Berthelot et Veillet

 

Bonjour,

merci de signer cette pétition, en soutien à l'occupation de l'école Berthelot (l'école Gilbert Dru est aussi occupée par les parents et les enseignants) et pour le relogement des familles.

 

Cordialement,

Magali Poirot (maîtresse CLIN Alix).

 

Préfet du Rhône et Maire de Lyon: Relogement des enfants et familles Rom expulsées

 

Des enfants scolarisés à l'Ecole Berthelot de Lyon (7eme) ont été expulsés avec leur famille de l'immeuble qu'ils occupaient, sans solution de relogement, ces enfants sont en danger, aidez nous à trouver une solution de relogement :

5 enfants de notre école et leurs familles, ont été expulsés de l'immeuble qu'ils occupaient au 71, quai Perrache, Lyon 2eme, ce lundi matin 2 décembre en plein froid hivernal. Ce sont en tout 30 enfants qui sont concernés, dont certains en bas âge.

Outre les conditions violentes de cette expulsion (les familles et les personnes qui les soutiennent ont reçu des gaz lacrymogènes) que nous déplorons, c'est également l'absence de solution de relogement pour la plupart de ces enfants scolarisés dans des écoles de Lyon et leurs familles qui nous inquiète.

 

Comment peut-on laisser ainsi sans proposition de relogement en pleine période de froid intense, au risque de mettre en péril leur santé, des familles dont les enfants scolarisés témoignent de leur démarche d'intégration dans notre société ?

 

Nous demandons aux autorités compétentes de mettre au plus vite à l'abri des températures glaciales actuelles ces enfants et leurs familles, en leur proposant une solution de relogement.

 

C'est pourquoi nous appelons toutes celles et tous ceux qui se sentent concernés par cette situation de détresse dans laquelle se trouvent ces enfants et leurs proches, à se mobiliser avec nous pour qu'une solution humaine leur soit apportée rapidement.

 

http://www.avaaz.org/fr/petition/Prefet_du_Rhone_et_Maire_de_Lyon_Relogement_des_enfants_et_familles_Rom_expulsees/?tTVuEdb

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article