Démantèlement sous tension d’un camp de migrants. Des centaines d’exilés sans abri même précaires. Accueil du frère ?

Publié le par Michel Durand

Démantèlement sous tension d’un camp de migrants. Des centaines d’exilés sans abri même précaires. Accueil du frère ?
Démantèlement sous tension d’un camp de migrants. Des centaines d’exilés sans abri même précaires. Accueil du frère ?

Source de l'image

source

 

Les catholiques se réunissent dans les églises pour prier et, le cas échéant, manifestent quand des contraintes sanitaires ferment leurs églises.

Quand manifesterons-nous pour que tous les humains soient respectés dans leur dignité fondamentale. Je parle ce soir des migrants et exilés. Il y a cette parole très forte de Jésus : « J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli » (Mt 25,35).

Devant le mépris des gouvernants, vis-à-vis du migrant, réfugié, exilés… ouvrons des églises pour offrir un minimum d’abri. Et les responsables d’Église pourront prendre la parole pour demander le respect des droits humains.

Ce serait logique et dans le sens de la messe : « Prions ensemble, au moment d’offrir le sacrifice de toute l’Église. Pour la gloire de Dieu et le salut du monde ».

Que plus d’humanité soit offerte aux humains que nous sommes tous, étrangers ou non. Le salut du monde !

Voici une page du Monde.


Un page du Parisien

 

et des vidéos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article