Communiqué de Mgr Jacques Noyer, évêque d'Amiens

Publié le par Michel Durand

C’était le 24 avril 2002.

Aujourd’hui la campagne électorale semble commencer sous le mode sécuritaire. Relisons ce que disait Mgr Noyer.


La peur a conduit beaucoup de nos concitoyens sur un chemin dangereux. Ils y retrouveront la fausse sécurité de la gouaille, de l'isolement, du racisme et de la xénophobie.

xenophobie-chasser.jpg

Je ne peux en cet instant que reprendre les mots de l'évangile : " Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis mais au dedans sont des loups rapaces " (Matt.7-15)

D'abord par le bulletin de vote, il faut agir. Mais c'est à chacun de nous, par notre comportement quotidien, qu'il appartient de défendre la démocratie fraternelle à laquelle nous aspirons.

Il ne suffit pas de lois et de police pour que le respect mutuel, le dialogue, le sens du bien commun se développent entre nous. N'attendons pas que les politiques fassent sans nous et à notre place. La confiance et la paix ne viendront ni de l'injure ni de la violence. Elles seront les fruits du dialogue et de la solidarité que la vie associative et les relations quotidiennes peuvent développer.

Les chrétiens ont trop souvent au cours de l'histoire, par peur et par faiblesse, fait appel aux ogres qui les ont mangés. Puissent-ils aujourd'hui avoir assez de lucidité pour éviter ce piège qui pourrait vite se révéler tragique pour tous.


Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article