Indignados et cercle de silence

Publié le par Michel Durand

Fatigués,  non écoutés ?P13.jpg

« Les médias ne relaient pas notre mouvement, ils préfèrent parler de la quéquette de DSK ».

 

Les organisateurs du cercle du silence s'interrogent sur la suite et la forme à donner à leur mouvement. « Est-ce qu'on est pas trop cathos » s'est demandé l'un des participants, qui se sont retrouvés à 19h45 au vieux temple protestant voisin pour faire le point. La prière de Saint-François distribuée pendant l'action silencieuse a fait débat, notamment pour ceux qui regrettent de ne plus voir autant d'agnostiques dans leurs rangs. « Ne pourrait-on pas utiliser Facebook pour communiquer », s'interroge une dame qui aimerait bien voir davantage de jeunes s'impliquer. « Ils ne tiendront pas une heure en silence, même moi j'ai du mal », dit une autre. Une marche, des pancartes sur le dos : les propositions pour renouveler l'action de solidarité ne manquent pas. Soucieux d'éviter toute récupération politique, un homme tient à souligner que le silence des cercles signifie pour lui que personne n'a la solution à la question posée par les sans-papiers. Initiateur du cercle de silence, le frère Alain Richard répond à ceux qui réclament plus de médiatisation : « on est pas allé chercher les médias, ce sont eux qui sont venus ; et on a refusé beaucoup de propositions ».

 

Pour lire l'ensemble de l'article : se rendre ici, journalistes sans papiers


Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article